jeudi 11 décembre 2014

Régiment de cavalerie légère - Organisation

Après avoir regardé l'organisation d'un bataillon d'infanterie, j'ai essayé la même chose avec un régiment de cavalerie, toujours dans l'optique de me représenter ce à quoi cela pourvait réellement ressembler...
J'ai cherché avec quoi je pourrai faire cette représentation et j'ai repensé à une photo prise par Bertrand aux Invalides.
Photo où, comme vous pouvez le constater, j'étais très à mon avantage...

Prenons donc les Chasseurs à cheval de la Garde.

En 1804, le Régiment est composé de 4 escadrons de 2 compagnies chacun.
Chaque compagnie était en théorie composée d'un capitaine commandant la compagnie, d'un premier-lieutenant, d'un second-lieutenant, d'un sous-lieutenant, d'un maréchal des logis chef, de 4 maréchaux des logis, d'un brigadier fourrier, de 8 brigadiers, d'un maréchal ferrant, de 2 trompettes et de 84 chasseurs à cheval. Ces informations sont tirées de l'ouvrage de l'excellentissime André Jouineau sur les troupes à cheval de la Garde Impériale.

Je suis parti de graphiques de l'époque représentant les diverses formation des troupes de cavalerie légère pour ensuite les reproduire avec des images.
Voici les graphiques de base et leur légende.

Dans un premier temps, je me suis basé, non pas sur la description faite par André, mais sur le graphique ci-dessus afin de représenter un escadron déployé en ligne.
Les cavaliers sont donc sur 2 lignes et 48 files comme ceci :
Je vous laisse vous reporter au graphique ci-dessus pour repérer la place de chacun des cavaliers.

On l'a vu ci-dessus, le régiment est composé de 4 escadrons.
Ok, pas de problème ! Les voici en colonne par peloton.

Bien entendu en condition de charge vers l'ennemi, les trompettes ici placées à l'avant de la ligne changeraient de place !

Maintenant imaginez que vous pauvre fantassin vous soyez en situation de voir ce régiment arriver sur vous... Vous avez devant vous environ 400 cavaliers sur un front de 50 mètres de large qui vont venir se jeter sur vous par vagues successives. Imaginez les cris de "Vive l'Empereur !", le son des sabots, les vibrations du sol, votre officier qui vous hurle de ne pas bouger, les trompettes qui sonnent, les blessés qui gémissent...
Ouais, tout pareil, j'ai du mal à imaginer...

Je ne l'ai pas précisé mais les cavaliers utilisés pour faire ces 2 représentations sont à l'origine des infographies de André Jouineau ( http://www.imagesdesoldats.com/fr/ )

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire