mardi 18 février 2014

Les Généraux Chasseraux et Seslavine

Ce 18 février 1814, 2 généraux s'opposent devant Orléans.
Enfin, non pas vraiment puisque le général français restera auprès du Conseil Municipal et ne sera pas présent sur les lieux du combat.

Le général russe, lui n'en était pas bien loin.
Ce général, c'est le Major-Général Alexandre Nikititch Seslavine.
Il fait partie de l’avant-garde du Général Platov. Il commence sa carrière militaire au sein de l’artillerie à cheval de la Garde russe. Il participe entre autres aux batailles de Borodino, Smolensk, Dresde, Leipzig, Brienne-le-Château, La Rothière, Arcis-sur-Aube et Fère-Champenoise. Il participera à 74 batailles tout au long de sa carrière. Il fait également partie des troupes chargées de harceler le Maréchal Murat lors de la campagne de Russie et empêchera la retraite française de passer par la route de Kalouga et les forçant ainsi à reprendre la route de Smolensk

 
On trouve de nombreux portraits du Général Seslavine à divers stades de sa carrière et dans de diverses tenues. Il est également représenté sur le monument dédié à la bataille de Borodino et un monument accompagné d’un buste a été érigé à sa gloire à Rzhev, sa ville natale.
Il est décoré -entre autres- de l'ordre de Saint Vladimir (4ème classe), de Sainte Anne (2nde classe, puis 1ère classe), de Saint Georges (4ème classe), de Saint Jean de Jérusalem, de Maria Theresa (décoration autrichienne), de l'Aigle Rouge prussien et il a reçu une épée d'or pour acte de courage.

  
 
 

 Monument inauguré en 2012 à l'occasion des 200 ans de la bataille de Borodino, à Esemovosur la commune de Rzhev.
 





Il est également représenté sur le monument à la gloire des généraux russes à lors de la "guerre patriotique" de 1812. Le monument est situé à Moscou devant le musée sur la bataille de Borodino.


Une rue à Moscou porte le nom du Général Seslavine : Seslavinskaya.
Son nom est également gravé sur le nouveau bâtiment du musée "Borodino panorama", ainsi que sur les murs de la cathédrale du Christ Sauveur à Moscou et dans la Salle Saint-Georges du Kremlin.


Durant la campagne de France, il est à la tête de 2 escadrons de hussards de Sumsky (ou Sumy) et de 8 escadrons de cosaques des 1er régiment de Toepter, 2ème de Jagodin, 3ème d'Orenbourg et 4ème de Laral, soit environ 1500 hommes.

Cosaque de Toepter :
 Cosaque d'Orenbourg :
 Hussards de Sumy :


Si vous trouvez de la documentation sur les régiments de cosaques de Jagodin et Laral, je suis preneur !!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire