mercredi 19 février 2014

Le Général Chasseraux, commandant la place d'Orléans en 1814


Le commandement du département du Loiret a été confié au Général de brigade Thomas Jean Chasseraux (1763-1840) par l'Empereur. 
Ce natif de Bain-de-Bretagne est entré dans l’armée française en 1791. 
Il est nommé dès 1793 au grade de capitaine, il gravit les échelons au sein des 50ème, 32ème et 40ème régiments d’infanterie de ligne avant de recevoir son brevet de brigadier le 6 août 1811. Au cours de sa carrière, il combattra à Iéna, en Prusse, en Pologne et en Espagne et sera blessé par 2 fois à Iéna (1806) et Ocana (1809).

 Portrait tiré de l'ouvrage "Étoiles de Napoléon" d'Alain Pigeard (Merci à Christian pour l'image !!)

 

 Voici ses états de services détaillés :
-Engagé volontaire dans le 1er bataillon de volontaire du département du Finistère, en 1791.
-Capitaine, 23 octobre 1793, à la formation du 1er bataillon du Finistère.
-Chef de bataillon, 17 octobre 1799, nommé à titre provisoire par le général Brune.
-Chef de bataillon, confirmée par l’arrêté du Premier Consul Napoléon Bonaparte, en date du 20 juillet 1800.
-Mis à la suite de la 66e demi-brigade dans son grade et avec solde d’activité, par décision des Consuls de la République française, 5 avril 1803.
-Chef de bataillon commandant le 1er bataillon de la 66e demi-brigade, 24 avril 1803.
(La 66e demi-brigade est devenue par la suite 63e régiment d’infanterie de ligne.)
-Chef de bataillon du 50e régiment d’infanterie de ligne, 29 septembre 1803.
-Major du 32e régiment d’infanterie de ligne, 22 décembre 1803.
-Colonel du 40e régiment d’infanterie de ligne, 16 mai 1806.
-Général de brigade, 6 août 1811.
-Commandant de la 2e brigade de la 2e division du 1er corps de l'armée du Midi., du 5 novembre 1811 jusqu’au mois d’octobre 1812.
-Affecté au corps d'observation du Rhin du 22 janvier 1813 au 4 mai 1813.
-Commandant de la place de Weissenfels du 4 mai 1813 au 26 septembre 1813
-Commandant supérieur de Mersebourg. 26 septembre 1813 au 2 octobre 1813.
-Mis en disponibilité du 2 octobre 1813 jusqu’au 17 janvier 1814.
-Commandant de la 4e subdivision (Loiret) de la 1ère division militaire du 17 janvier 1814 au 25 mars 1815.
-Mis en disponibilité du 25 mars 1815 au 23 avril 1815.
-Rappelé par l’Empereur et nommé général commandant une brigade employée à la défense de Paris du 23 avril 1815 au 4 juillet 1815.
-Mis de nouveau en disponibilité au second rétablissement du trône des Bourbons, du 4 juillet 1815 au 1er janvier 1816.
-Mis en non-activité au 1er janvier 1816.
-Admis à la solde de retraite à compter du 1er janvier 1825.

Campagnes et actions d’éclat :
1792 à 1800 : Employé aux armées du Nord et du Rhin.
1801 : Chef de bataillon, employé à l’armée de l’Ouest.
1806 : A la Grande Armée en Prusse. Commanda le 40e de ligne à la bataille d’Iéna, 14 octobre 1806.
1807 : A la Grande Armée, en Prusse et en Pologne.
1808 à 1812 : Employé en Espagne.
Le baron d’Empire Chasseraux se distingua dans les différents combats qui eurent lieu en Andalousie pendant l’année 1810, et mérita plus particulièrement les éloges pour la conduite qu’il tint, le 11 août 1810, dans un combat qui eut lieu entre la division Girard et les troupes espagnoles du général La Romana qui marchait sur Séville.

Blessures :
- Atteint d’un coup de feu à la main gauche, à la bataille d’Iéna, 14 octobre 1806.
- Reçoit un coup de feu à l’épaule droite, à la bataille d’Ocaña, 19 novembre 1809.

Décorations :
- Membre (Chevalier) de la Légion d’honneur, par décret du Premier Consul du 15 avril 1804.
- Officier de la Légion d’honneur par décret impérial du 14 mai 1807.
- Commandant de la Légion d’honneur par décret impérial du 17 décembre 1809.
- Chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis par ordonnance de Louis XVIII du 16 août 1814.
 
En tant que membre de la noblesse d'Empire, il dispose de ses propres armoiries :
Ecartelés : 1) d’ »azur au lévrier courant d’or, colleté du même -2) de gueules à l’épée haute d’argent – 3) de gueules à deux drapeaux français d’or, posés en sautoir et surmontés d’une étoile d’argent. -4) d’azur à la forteresse d’argent, ouverte et ajourée de sable, flanquée de deux tours d’argent, celle de senestre en ruines.

A noter qu'il tardera avant de rejoindre son affectation à Orléans en 1814. 
Nommé le 1er janvier 1814 par ordre de l'Empereur, il ne rejoindra son poste que le 14 février. Un retard qui en cette période d'invasion aurait pu avoir de funestes conséquences...


Il est le fils de Thomas et de Julienne Perrine Bautanny. Il épousera Marie-Thérèse-Joséphine Vergriet dont il aura une fille, Barbe Françoise Chasseraux, née le 4 avril 1799.
Il est décédé le 5 octobre 1840 à Paris et est enterré au cimetière du Père Lachaise, 28ème division.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire