vendredi 31 janvier 2014

jeudi 30 janvier 2014

Napoléonien : Batterie d'artillerie française au 1/72

Avoir des caissons contenant des munitions et un train d'artillerie c'est une bonne chose.
Mais sans canon, ça ne sert à rien du tout !!

Voici donc le canon de ce diorama.
Pour le service d'un canon, chaque artilleur a un rôle bien précis.
Le servant pourvoyeur approvisionne la pièce en munitions qu'il va chercher dans les caissons situés en arrière.
 Il apporte apporte la charge au premier servant de gauche, ici de dos.
 Ici le deuxième servant de droite tient la lance à feu.
 Le canonnier de droite pointe la pièce pendant qu'un artilleur ajuste la direction de la pièce.
 Le servant pourvoyeur et le premier servant de gauche.
 Le canonnier de droite.
 
Un officier d'artillerie vérifie la manœuvre.
  Le premier servant de droite est responsable de l'écouvillon qui sert à nettoyer le fût entre chaque tir.
 
 Le deuxième servant de gauche dispose d'un outil métallique servant à percer la cartouche introduite dans le canon. Il glisse cet outil par la lumière, petit trou situé dans le fût et servant à l'allumage. En perçant la cartouche, il permet au deuxième servant de droite de déclencher le tir en glissant la lance à feu dans la lumière, mettant ainsi le feu à la poudre.
 
Un groupe d'officiers d'artillerie vérifient les effets du tir et cherchent de nouvelles cibles.

mercredi 29 janvier 2014

Napoléonien : Batterie d'artillerie française au 1/72

Pour se déplacer, l'artillerie a besoin d'un attelage.
Cet attelage est chargé d'amener la pièce sur son lieu de combat. Pendant le combat, le train reste à proximité immédiate afin d'être en capacité d'atteler rapidement pour soit avancer soit battre en retraite.
Cependant, pendant que les artilleurs et canonniers approvisionnent et servent leur pièce, les conducteurs n'ont pas de rôle particulier, si ce n'est celui d'attendre et de se tenir prêt.

La tenue des membres du train est d'une couleur reconnaissable, le gris de fer.

 Cette figurine est un assemblage d'un artilleur français de chez Zvezda et d'un membre d'équipage de Panzer allemand de chez Orion.

Back to the future 4

Il y a quelques temps, je suis passé chez mon père en sortant du boulot.
Ce n'est pas nécessairement une étape des plus agréables, mais ce jour là, si !!
Petit tour au sous-sol pour "virer tout mon bordel". Ca fait toujours plaisir...
Sauf que dans ce bordel, 3 pépites : mes premiers petits soldats !!
Je me rappelle précisément les avoir trouvé devant le bâtiment principal de l'école maternelle Anne Franck, le long de ce parterre de fleurs jaunes affreuses dont on ne pouvait trop approcher à cause de toutes ces abeilles... Ca devait être en 1979 ou 1980.
Elles viennent de ces 2 boites Atlantic.


















Elles ont pas mal vécue et cela se voit.

Du coup, tout mon "bordel" est resté en place tellement je suis resté scotché à ces 3 morceaux de pétrole.
Comme quoi des fois les choses ne se passent pas comme on l'aurait pensé !!

mardi 28 janvier 2014

Napoléonien : Batterie d'artillerie française au 1/72

1 caisson est placé en arrière de la pièce d'artillerie.
Chaque canon en dispose de 2 ou 3 en fonction du calibre de la pièce. Ici, il y a 2 caissons, dont 1 explosé.
Des artilleurs sont en train de ravitailler la pièce.


 

A droite, le train du canon est en attente.
 

lundi 27 janvier 2014

Napoléonien : Batterie d'artillerie française au 1/72

Voici une première (batterie !) série de photos du diorama terminé.
Il s'agit d'un caisson d'artillerie qui a reçu un tir direct. Il a explosé sous l'effet du choc.
2 chevaux de trait ainsi qu'un conducteur du train ont été tué. Ce sont des figurines Ykreol.
L'herbe autour du caisson a pris feu sous l'effet de l'explosion.
Le caisson est en balsa et carton mais n'est pas de ma réalisation.