mercredi 4 mars 2015

Rainaldus, Raynaldus, Rögnvald ?

 Bien, revenons un peu sur le pillage de l'abbaye de Saint Benoit sur Loire et le fameux Rainaldus.
Je me suis mis à la recherche de ce Rainaldus afin de savoir s'il s'agissait du Rögnvald dont parle Philippe Lauer dans son ouvrage "Robert Ier et Raoul de Bourgogne, rois de France (923-936)" et que je citais dans l'article précédent.

 Pour mémoire : 
 « Tandis que Roegnvald penetrait dans la Bourgogne, pillant tout sur son passage, les comtes Garnier de Sens, Manasses II de Dijon, avec les évêques Josselin de Langres et Anseis de Troyes, prévenus peut-être sous main par le marquis Hugues, avaient rassemble leurs vassaux. Ces seigneurs se portèrent a la rencontre des Normands qui se retiraient vers la France du nord, charges de butin. Le choc eut lieu sur les confins du Gâtinais, à Chalmont, le 6 décembre. La lutte fut acharnée. Il s'agissait pour les Normands d'assurer leur retraite, et les Bourguignons étaient décidés a leur faire expier les ravages qu'ils avaient faits chez eux. Huit cents Normands restèrent, dit-on, sur la place. Du cote bourguignon, le comte Garnier ayant eu son cheval tue sous lui fut pris et mis a mort »

Sauf que des Rögnvald, y'en a quelques-uns dans les chroniques vikings et que les dates ne sont pas toujours très fiables.

Je suis cependant tombé sur une chronique concernant Rollon, le premier duc de Normandie (et dont le père s’appelait également Rögnvald Eysteinsson, Jarl de Möre...), précisant qu'il avait participé avec un chef viking à des raids en France à partir de l'an 923.



 Faisons connaissance avec Ragenold de Nantes.

 Ragnald,  Rögnvaldr ou encore Ragenold est un chef viking d’origine Norvégienne qui serait né vers 885 qui fut roi de Nantes entre 919-930.
 En 919, Rögnvaldr (que l’annaliste franc Flodoard nomme Ragenold) s’engage sur la Loire prend le contrôle de l’estuaire et s’empare de Nantes. Le comte Foulque Ier d'Anjou qui revendiquait le titre de comte de Nantes est incapable de défendre la région.
Le comte Robert de France assiège les vikings pendant 5 mois en 921, et leur concède Nantes et la Bretagne qu’ils avaient dévastée contre une vague promesse de conversion au christianisme.
Le roi Charles le Simple déchu par les grands du royaume en 922 engage Rollon et Ragenold comme mercenaires. Ceux-ci dévastent la France au-delà de l’Oise en 923. Le nouveau roi Raoul de France les arrête puis les poursuit jusqu’en Normandie. Au terme des négociations Rollon reçoit en plus de Rouen qu’il contrôlait déjà, l’Hiémois (comté situé entre Caen et Alençon) et le Bessin (région de Bayeux).
 Ragenold qui n’avait pas encore « reçu de terres dans les Gaules » ravage les régions entre la Seine et la Loire du duc Hugues qui doit traiter avec lui pour qu'il rentre en Bretagne.
L’année suivante Ragenold et les siens ravagent la Bourgogne. Mais les comtes Garnier de Sens, Manassès II de Dijon et les évêques Josselin de Langres et Ansegise de Troyes lui infligent une sévère défaite, le 6 décembre 924 à Calaus Mons qui est peut-être Chalmont, entre Milly-la-Forêt et Barbizon ou plutôt Chalaux, sur la rivière du même nom, dans la Nièvre.
C'est à ce moment qu'il retraite au travers de la forêt d'Orléans et passe par Saint Benoit sur Loire.

 Ragenold règne sur Nantes jusqu’à sa mort vers 930. (Certains écrits précisent qu'il est mort chez lui à Rouen. C'est très certainement une confusion avec le fameux Rollon dont le nom originel était Rolf Ragnvaldsson et qui était duc de Normandie.)

 La légende veut qu'il soit mort suite à une intervention de Saint Benoit dans son sommeil.
"«En quoi t’ai-je offensé, Rainaldus, pour que tu viennes me troubler, moi et les miens, dans notre propre demeure ? Mais sache que désormais je prendrai soin et de t’arrêter dans tes projets et de rendre aux serviteurs du Christ, ainsi qu’à mes ossements, la paix dont ils ont besoin ». Ceci dit, il toucha la tête du roi encore endormi avec le bâton recourbé qu’il tenait en main, lui annonça la fin prochaine de sa vie et se retira. Sans plus tarder, Rainaldus ordonna de décamper et de regagner le sol natal, mais à peine arrivé chez lui, il perdit la vie au cours d’une terrible tempête."

 Ragenold mourut, cependant sans doute de maladie à Nantes vers 930.

 Certains écrits précisent qu'il est mort chez lui à Rouen.
C'est très certainement une confusion avec le fameux Rollon dont le nom originel était Rolf Ragnvaldsson et qui était duc de Normandie.


Un dernier détail. J'ai noté plus haut qu'il était d'origine norvégienne.
On en trouve parfois la trace sous l'appellation "Ragnvald le viking du Danemark".
Ces notions sont absolument abstraites puisque la Norvège, le Danemark et la Suède n’existaient pas en tant que pays à cette époque.



Je pense qu'il y a donc de grandes chances pour que Rainaldus, Raynaldus, Rögnvald, Rögnvaldr, Ragnald et Ragenold soient la même personne et que le visage sculpté sur le mur de l'abbaye de Saint Benoit sur Loire les représente tous à la fois !!!!

2 commentaires:

  1. bel et intéressant article !!
    difficile de s'y retrouver, mais je suppose que les archives de cette époque (ou écrits bien après la mort des protagonistes!) ne sont pas très fiables ...
    En tout cas, ça donne une idée de l'influence des "Vikings" à cette période.
    Merci !

    RépondreSupprimer
  2. Pas très fiables en effet d'autant plus que les mémorialistes de ce temps étaient des religieux. De fait l'histoire est mêlée au sacré avec les interprétations que cela engendre... Penser que Ragenold est parti apeuré par Saint Benoit plutôt que par les armées qui le troussaient fait partie de ces interprétations farfelues !

    RépondreSupprimer