mardi 25 mars 2014

Bande dessinée "La bataille"

Il y a quelques années, le livre "La bataille" de Patrice Rambaud remportait le prix Goncourt en parlant de la bataille de Essling en 1809.
L'ayant lu, je me suis vraiment demandé pourquoi, tellement ce livre me semble n'être qu'une succession de chapitres tentant de résumer tous les aspects et clichés d'une bataille du 1er Empire...

Je me suis tout de même convaincu d'acheter la bande dessinée, du moins les 2 premier tomes, puisque le 3ème était à paraitre.


J'avoue que la lecture est très agréable et les dessins fait par un artiste espagnol sont assez sauvages.
Donc plutôt bonne note !
En parlant de note, je suis tombé, à la fin du tome 1 il me semble, sur un texte d'où j'ai tiré cette phrase :

 "Les costumes sont authentiques" !!!! En lisant ça, j'étais carrément fan !! Very Happy
Et puis j'ai relu la BD avec cette phrase en tête et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il aurait vraiment dû ne pas l'écrire !
Petit florilège des sacrilèges :
Commençons par le héros du roman : Lejeune, aide de camp de Berthier ! Tenue flamboyante et tout et tout !
 Le colonel Lejeune porte une tenue à la hussarde, culotte rouge, dolman blanc, pelisse noire. Superbe !!
Bon, on va oublier cette chabraque blanche sortie de nulle part, ok ?

Il fait d'un fantassin son éclaireur et lui donne une tenue, hummm, comment dire  ... Inconnue !

Elle ressemble vaguement à celle des éclaireurs de la Garde qui ont été créés en 1813 !! Je vous rappelle que la bataille de Essling se déroule en 1809...

Un autre personnage haut en couleur de la BD, c'est un cuirassier.
Regardons sa tenue.
 Rien de flamboyant mais sur ce point là, rien à dire, la BD colle plus à ce que devait être la réalité qu'à l'imagerie populaire habituelle du 1er Empire.
Il doit appartenir au 2nd régiment de cuirassiers malgré les pattes de parement blanches et non bleues. Le 2nd cuirassier était bien à Essling, ouf !! Very Happy
La tenue avec les espadrilles nous montre un vétéran d'Espagne. Sauf preuve du contraire, le 2ème cuirassiers n'a pas mis les pieds en Espagne...

On reste sur les cuirassiers Very Happy
La bataille commence, les cavaliers s'alignent !
 C'est beau non ? Ouais bon les trompettes de cuirassiers n'avaient pas de cuirasses et avaient une veste à la distinctive du régiment, mais bon...
Que penser aussi des timbaliers en cuirasse sur le devant de la ligne, des trompettes (encore eux) et du porte étendard en dehors de l'alignement, des troupes rangées sur 1 rang au lieu de 2 ??  

L'artillerie arrive en soutien !
On a juste là un beau mélange entre l'artillerie autrichienne et un Wurts ! Les canonniers grimpés sur l'affût ça ne se faisait pas de ce côté du Rhin !
Autre détail qui tue, le conducteur du train monte sur le cheval de gauche, pas sur celui de droite....

Passons à l'infanterie
Voici ce qui est présenté pour un adjudant.
 Vu sa tenue c'est un Capitaine Adjudant Major (ouf ! Shocked ) mais dans ce cas, nul besoin des chevrons d'ancienneté et l'épaule droite se serait contentée d'une contre-épaulette...

La troupaille.
Cette image, je la trouve formidable... Réellement.
Sauvage et furieuse.
 On va juste oublier les voltigeur avec un shako de grenadier, les grenadiers avec un shako de voltigeurs, les mélanges d'épaulettes et autres joyeusetés pour partir du principe que la BD montre que les soldats s'équipaient en fonction de ce qu'ils trouvaient sur le terrain. Bon ok, ce point là va à la défense. Very Happy

Autre dessin superbe :
 Vous me rappelez combien d'Aigle a à sa disposition un bataillon ? Ah oui, 1, c'est ça et pas 1, 2, 3, 4 et 5 si on compte celui qui se balade tout seul à 50 mètres devant tout le monde...
Je vous passe la bande jaune sur le couvre shako du voltigeur juste là en bas ? Bon ok !

Le général Lasalle.
Figure illustre de l'Empire, le voici aux côté d'Espagne

 Bel effort d'originalité pour représenter Lasalle autrement que dans sa tenue la plus connue.
...raté cependant ! Very Happy
Lasalle a en effet porté cette tenue à la hussarde avec colback et tout et tout... Jusqu'en 1808...
Et encore cette tenue était-elle avec un pantalon rouge, une dolman et une pelisse verts et non bleus comme ici !
Et euh au fait... C'est quoi ces médailles ?? Shocked  ah bien voui ! la médaille des services volontaires !! Nan mais j'te jure, même pas fichu de bien représenter la Légion d'Honneur...
D'ailleurs tant qu'on y est, les décorations se portent sur la pelisse, pas sur le dolman...


Le dernier point, un peu tiré par les cheveux j'avoue mais bon...
 L'Empereur...
Dans le livre original, on ne sent pas spécialement d'amour de l'auteur pour Napoléon, mais il apparait ici de façon magistrale dans sa fameuse redingote grise, le bicorne à cocarde vissé sur la tête.
La cocarde... L’Empereur ne portait pas la même cocarde que les autres, et oui c'est dommage non !!
Non pas (du centre aux bords) bleu-rouge-blanc mais bel et bien blanc-bleu-rouge...


Le Tome 3 vient de sortir.
Il est moins spectaculaire que les 2 premiers, mais tout de même intéressant.
Je me pencherai sur les incohérences bientôt mais déjà une note de la personne chargée de la mise en couleur des 3 tomes insiste sur la documentation utilisée et le respect des tenues de l'époque.
Et bien Très Chère Madame, on va rigoler !!!

 Et puis on regardera aussi ce qu'il y a de génial dans cette BD parce qu'il y en a aussi des choses bien ! Des illustrations fabuleuses, des idées parfaites pour transformer et peindre les figurines aussi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire