mercredi 23 septembre 2015

Diorama WW2

Bon, j'avoue que du bleu, du bleu, encore du bleu et toujours du bleu, ça lasse...
Du coup, j'ai fait quelques infidélités à mes compagnies d'infanterie légère pour me divertir avec un peu de kaki.
Je ne suis pas fan de kaki  mais bon c'est toujours plus rapide que le napoléonien !

Dans mes stocks, j'avais cette boite de chez Pegasus consacrée au D-Day.
Je voulais à l'origine faire un diorama du débarquement avec de la résine d'inclusion et puis ben voilà.....
Comme pour tout, il faut un déclencheur.
Le mien aura pris la forme de 8 stères de bois !!
et plus particulièrement d'un morceau, plutôt pas très beau et pas très bien coupé.
Il est coupé de travers et une partie du bois est déchiqueté sur un bord. Donc il est parfait !!
Comme il y avait un espace un peu plus plat que le reste, on y voyait assez facilement une sorte de chemin le long d'une pente.

Donc nous y voilà.
Le débarquement a eu lieu. Les troupes s'enfonce dans la campagne normande.
Au détour d'un chemin encaissé, des ricains se font canarder par des allemands un peu plus loin.
Un homme est touché. Tout le monde se met à courir, le chef du peloton beugle dans sa radio.

Ca ou alors Ils ont repéré une zone pleine de giroles et ne veulent pas laisser passer l'occaz...

A vous de choisir le scénario qui vous convient le mieux.

Au final, c'est pas forcément super, mais ça m'a occupé quelques heures !!!












 





1 commentaire:

  1. Voilà une excursion hors des sentiers battus du Napoléonien qui vaut son détours. L'atmosphère est bien rendu. Peut-être un peu plus de haie pour l'ambiance bocage normand plus prégnant aurait donné cette impression limite clostro que devait ressentir les combattants alliés dans le dédale de chemins creux en ce mois de juin 44, si propice aux défenseurs. Mais que ce soit kaki ou bleu, la touche Judge reste la même : excellent dans la forme et sur le fond.
    Concombre masqué

    RépondreSupprimer